Blog dromannuaire.com
Immobilier et BTP

Comprendre l’assurance loyer impayé

Rate this post

Mettre son bien en location consiste à en attribuer l’usage à une personne qui offre en retour une somme appelée le loyer. Le paiement de ce dernier est au profit du propriétaire et déterminera la rentabilité de son affaire. Si le propriétaire a contracté un crédit pour monter son affaire, le loyer se charge de rembourser la dette. Lorsque le locataire ne remplit pas ses obligations de paiement, le propriétaire risque d’être fortement nui.Fort heureusement, l’assurance GLI existe pour protéger les propriétaires défavorisés.

Souscrire une assurance loyer impayé : les atouts non négligeables

L’assurance GLI : Garantie des Loyers Impayés fournit au propriétaire une subvention en cas d’insolvabilité du locataire. Certaines compagnies d’assurance proposent une couverture intégrale du loyer pendant une durée incertaine. Elles peuvent encore offrir des garanties supplémentaires comme l’acquittement des défauts immobiliers engendrés par l’occupant ou encore les frais juridiques occasionnés contre lui.

Quelles sont les démarches à suivre?

Souvent, le propriétaire demande systématiquement le paiement au locataire et avertit préalablement sur une éventuelle poursuite judiciaire. En vain, il s’adresse à son assureur pour engager lesdites poursuites. D’abord, l’assureur va obtenir d’un huissier une ordonnance de paiement à l’encontre du locataire. Ensuite, il mènera l’affaire en justice pour mettre fin au contrat et renvoyer l’occupant. L’assureur indemnisera le bailleur mensuellement ou trimestriellement pour que l’insolvabilité du locataire ne le ruine pas. En outre, il sera tranquille puisqu’il ne se chargera pas des procédures litigieuses. Néanmoins, il doit prévenir son assureur en cas de paiement du locataire ou de son départ.

Comment être éligible à une assurance loyer impayé?

Il faut remplir certaines conditions spécifiques pour bénéficier d’une assurance loyer impayé Bagnolet.

Le bail

L’accord doit concerner un logement meublé ou non meublé. Le contrat de bail doit respecter la loi des contrats et stipule une clause résolutoire ou de solidarité. Pour un bail non meublé, le contrat dure 3 ans au minimum. Pour un bail non meublé, il doit durer au moins un an et pour un bail étudiant 9 mois.

Le locataire

Les locataires sont soumis à des restrictions. Ils doivent soumettre une pièce d’identité valide et une justification de leur solvabilité mentionnant leur profession et gain. Le propriétaire doit détenir une fiche d’impôts, un contrat de travail avec les trois récentes fiches de paie du locataire. Si l’occupant bénéficie des allocations au logement, le bailleur doit obtenir une simulation tirée du site de la CAF auprès de laquelle il demandera à profiter de cette allocation en se munissant de la simulation accordée et approuvée par le locataire.

Related posts

Comment choisir son local commercial ?

Installer un plancher chauffant hydraulique

Immobilier : les 4 lois indiscutables

Leave a Comment